Une salope sur le liveshow
« « Caramella75, un bonbon sucré en One 2 One | Les heureuses gagnantes du challenge du 13 au 19 mars 2017 » »

MademoiselleEmma est gourmande sur le LiveShow

Profil de MademoiselleEmma

Elle incarne la gourmandise anale …

L’appréciation de Beetchee : Un de ses fans m’a interpellé l’autre jour. MademoiselleEmma est vraiment un super plan cul, m’a-t-il dit, mais elle est quand même gourmande en Tips ! Houlla … J’ai pris ma plus belle plume pour lui répondre que d’accord, elle est gourmande, mais que ça se voit surtout quand elle engloutit entièrement ta verge dans sa bouche (et dans tous ses orifices brûlants d’ailleurs, surtout à l’arrière) et comme dit l’adage frappé au con féminin du bon sens : on peut pas tout avoir ! Non ? Devrais-je ajouter pour vous donner envie de jouer à frotti-frotta avec cette femme mature, que c’est une vraie libertine qui vit la pénétration anale comme un sacerdoce, une nécessité. Il suffit pour s’en convaincre de feuilleter ses albums photos de partouzes …
Clique ici pour voir si MademoiselleEmma est connectée

Je suis une grosse gourmande

Pays : Europe de l’Est
Langue(s) : Français, Anglais, Italien
Signe : Capricorne
Age : 39 ans
Taille : 170 cm
Poitrine : En cours d’agrandissement
Apparence : Chatte lisse, Piercing, Petit cul, Tatouage

Description : Bonjour mes Chéris, Je me présente… Je suis MademoiselleEmma et je brûle de désir de vous découvrir. Je suis grande, mince, aux cheveux ébène, les yeux noisettes et de magnifiques seins percés. Je suis couverte sur l’intégralite du dos d’un tatouage
Donnez lui des jetons : OK

Préférences sexuelles : Lundi Topless, Anulingus, Danse, Anal, Bisexuelle, Levrette, Double pénétration, Fist fucking, Fist anal, Fétish, BDSM, Hardcore, Branlette espagnole, Gorge profonde, Dilatation anale, Fellation, Cunnilingus, Strip tease …

Accessoires : OhMiBod, Gode, Vibro, Plug, Sextoys, Lingerie, Bas et collants, Talons hauts, Uniforme, BCBG …

Je suis gourmande de sexe

Dialoguer avec elle

Laissez un commentaire ou une critique :